Nha Trang ou la decouverte des fonds marins

Du 23 au 28 novembre 2010

Ici, ca devient vite un sejour a theme…
On s’apercoit que c’est le bon spot de plongee du Vietnam et on commence a prospecter les differentes ecoles alors meme qu’on n’y avait jamais pense avant… Bon, en fait ca ne concerne que moi parce que Philipe avec ses 3 penumothorax par le passe, il est interdit de bouteille a oxygene. La suite nous apprendra qu’il n’en a quasiment pas besoin… :-)

On finit par se sentir en confiance avec un des moniteurs, Fred, un francais expatrie depuis longtemps. Et on se lance, on programme pour le lendemain ma 1ere sortie. Si ca me plait, on se lancera dans les cours pour la licence. Philippe vient avec nous et fera du snorkeling.

Et on part donc pour la grande aventure. C’est assez excitant. Les 1ers temps sont surtout reserves a des exercices pour voir si je parviens a respirer normalement sous l’eau avec la bouteille puis il m’explique comment se stabiliser. En fait, il se passe un phenomene tres etrange de variation de flottabilite quand on respire sous l’eau. Quand on inspire, on flotte et meme on remonte et quand on expire, on coule. Et en fait il faut jouer avec ca, etant donne qu’il y a un temps de latence entre la respiration et le changement de flottabilite. Le but etant de parvenir a nager sans monter ou descendre. Ca vient vite et ca force a respirer tres calmement. Fred est content, je me debrouille bien et je me cogne pas partout.
Quand on a bien rigole pendant une petite heure, on fait une pause gouter puis on y retourne. Et la, on passe vachement plus de temps a observer les fonds marins. C’est comme les reportages de Cousteau, pleins de couleurs et d’oursins et de poissons avec de jolies couleurs. Tout parait naturel, c’est comme si j’avais toujours plonge. Je pourrais continuer comme ca pendant des heures si ce n’est que je commence a avoir franchement froid…. malgre l’eau a 26 degres…  Il parait qu’on perd la chaleur du corps 25 fois plus vite dans l’eau, eh ben je confirme.
Philippe s’est bien amuse aussi. Il est assez fort en apnee et parvient a venir me faire coucou a plusieurs metres de profondeur.



Ensuite, on retourne a l’ecole et evidemment je dis a Fred que je veux passer la licence. Il me file donc un bouquin et un DVD a lire et regarder d’ici apres-demain. Le programme est : encore 2 plongees pendant 2 jours, un cours theorique l’apres-midi pendant 2 jours. Puis, l’exam final.
Et ben, je peux vous dire qu’on finit creve a la fin ! Toute la journee est entierement tournee vers la plongee. Apres les plongees du jours, je suis tellement crevee que je suis obligee de faire une sieste… Ensuite, Philippe me reveille pour qu’on aille manger… Et quand on revient, il faut se taper les films explicatifs et le bouquin…

La plongee en elle-meme est super ! S’il n’y avait cette sensation de froid qui vient apres 30-40 mn…
Je suis hyper sensible au froid. Quand on fait de la randonnee en montagne, je peux perdre presque 1 kg par jour si il fait froid. Et ben la, c’est pareil. En 3 jours, mon ventre s’est creuse et je suis crevee, malgre les gros repas qu’on s’enfile.

Quand il fait froid...

Les journees se ressemblent donc. Chaque jour j’ai de nouveaux exercices a faire. Par exemple, Fred me fait retirer, pendant qu’on est sous l’eau, le detendeur (le truc avec lequel on respire), ne pas tenter de respirer entre temps evidemment 😉  puis le remettre en bouche, le purger et, enfin, respirer…!
Ou bien retirer le masque (attention pas oubler de fermer les yeux pendant), et dans un second temps, le remettre tranquillement, purger l’eau et enfin, ouvrir les yeux. Ca, de facon suprenante, c’est assez stressant a faire. En fait, la 1ere fois je suis prise par une sorte de panique et j’ai l’impression que la vue et la respiration sont liees. Alors je me grouille de faire l’exercice en retenant presque ma respiration. C’est presque un travail en soi d’arriver a me persuader que la vue et la respiration sont independantes. Malgre tout, il faut quand meme faire gaffe a pas inhaler d’eau par le nez sans quoi… on boit la tasse !
On fait aussi des exercices d’urgences, genre que faire si je n’ai plus d’oxygene si je suis a cote de mon co-equipier ou non. En fait, on est toujours cense plonger a 2. il n’est pas cense y avoir d’exception.


Check avant la plongee (Nha Trang – Vietnam) by philadia

Bref, tout se passe ainsi pendant les 3 plongees qui suivent. Mais ca, c’etait avant que Fred essaie de me tuer.
Que je vous explique la scene. Lors de la derniere plongee du dernier jour, apres que l’on ait fait les derniers exercices, Fred me fait signe que c’est fini et que maintenant on va nager et observer… Chouette, enfin le vif du sujet si je puis dire ! On se met donc a nager ensemble quand, soudain, mon masque est litteralement arrache ! Premier reflexe « M…! c’est quoi ca ?!! » La, il faut pas paniquer, revenir a la concentration qu’on a pendant les exercices et se dire que masque ou pas, on peut continuer a respirer… Au bout de quelques secondes, j’ai remis le masque sur mes yeux, je peux de nouveau voir et repond par signe OK a Fred. Evidemment il s’agissait d’un exercice en situation reelle… Un peu stressant mais je suis contente de moi, et on repart donc regarder les coraux. Quelques minutes se passent avant que je commence a avoir de plus en plus de mal a respirer. Et au bout de 3 inspirations, plus rien, plus du tout d’oxygene. Je regarde Fred un peu paniquee et la je m’apercoit qu’il aun bras vers moi. La, je me dis  » mais qu’est-ce qu’il fout lui ?? »  Et mon 1er mouvement est de lui virer son bras quand je realise qu’il s’agit encore d’un exercice. Je me reprends donc, lui fais signe que je n’ai plus d’air, et me saisis de son detendeur de securite. Le purge, et respire, enfin !!! C’etait long !
On finit par remonter a la surface peu de temps apres.
Pas besoin de dire que la, je me sens apte a gerer les situations d’urgence. Stressant mais bon pour la confiance. Bon, il a pas vraiment essayer de me tuer hein… 😉

L’apres-midi meme, il y a l’exam theorique. Ca marche bien avec 47/50. Aucune erreur qui peut rendre mes plongees dangereuses. Et je retrouve Philippe. On se dit qu’on fetera ca ce soir. Et on va dans un bar a touriste comme on n’aime pas trop mais qui fait de bons cocktails glaces…

La partie plongee est enfin terminee et on peut a present occuper nos journees un peu differemment. Tout d’abord on fait la connaissance de Khan, un francais d’origine Vietnamienne, emigree depuis 25 ans. Il a l’air tristoune et fatigue par l’alcool et la vie. Malgre tout, on sympathise avec lui et on mange ensemble quand on a l’occasion.
On ira ensemble a une exposition de photos de tres bonne qualite.

Le lendemain, visite d’une pagode, du grand Bouddha et d’une eglise.




Et le soir, on ramene un gros gateau a partager avec l’equipe de l’hotel et Khan.

Et on se remet de nouveau dans le bus pour une nuit.
Ce fut l’horreur. Des cafards partout qui emplissaient le bus des que le moteur etait arrete et qui rentraient dans leurs cachettes quand on repartait. Les gens hurlaient quand ils en trouvaient dans leur lit. Horrible. Je me suis mis dans une couchette loin d’un mur et en hauteur. J’ai dormi effrayee mais sans betes dans mon lit.

Photos en vrac :

Bon repas au resto d'en face

Plage de Nha trang

A lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Asie du Sud-Est, Vietnam, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Nha Trang ou la decouverte des fonds marins

  1. Nha trang dit :

    Merci pour ce petit article sur Nha Trang 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>