Pulau Penang et surtout Georgestown

Du 19 au 23 fevrier 2011

Déja 3 semaines qu´on voyage avec Georgette et Christian. Tout se passe plus que bien. Les memes restos, les memes hotels, les memes envies de visiter un parc ou de farnienter a l´hotel. Avec Christian, on essaye de temps a autres de taquiner les poissons qui ne veulent plus trop de nos hamecons depuis le depart de Koh Ngai. Bref, tout va bien. Mais chacun sait qu´il y a de fortes chances que Pulau Penang soit l´ile de la grande separation. Ca va pleurer…

C´est Fadia et moi qui avons grandement programmé la ballade dans les iles. Georgette et Christian ont ete concertes mais n´ont pas toujours pris le temps de lire le guide. Aussi, cette N-ieme ile dans le parcourt est restée une ile comme les précédentes dans leur imagination jusqu´au moment ou Georgestown est apparue dans les hublots. Et oui, Pulau Penang, c´est un debut de retour a la civilisation, et Georgestown est une ville qui se reconnait aussi par ses quelques barres de logements de plus de 15 etages. On etait un peu désolés que ca les surprene mais ce n´etait pas non plus une  grande déception, juste une surprise. Tout le monde etait de toute facon bien rassasié de plage paradisiaque a ce stade du parcours. C´était l´anecdote pour faire voir un peu la vie des voyageurs, qui ressemble parfois une vie de promeneur, se laissant aller a prendre tout ce qu´il y aura de bon sur le chemin.

Et Georgetown c´est plutot du bon. Georgetown fait parti de ce petit groupe de villes d´asie et d´asie du sud-est, qui etaient des ports de commerce créés par les pays occidentaux. L´ambiance y est particulière. On aime. Evidemment l´activité commerciale a rendu ces villes riches, et pour longtemps. Ici, depuis le départ des Anglais, le business a ete largement repris par les chinois. C´est une realite sur toute la Malaisie, il y a 40% de chinois (Ils sont malais depuis plusieurs generations mais se disent chinois quand on leur demande) et les chinois sont forts en business. La deuxieme communauté visible est la communaute indienne qui tient les bureaux de change, des librairies de livre d´occasion et des restaurants indiens qui font de la bouffe du sud… de l´inde. Il y a aussi des malais bien sur. Tous ce petit monde vit (pour centre ville) dans un univers de batiment coloniaux assez bien conserves.

C´est devenu une habitude, les filles sont abandonnées avec les bagages pendant que Christian et moi partons chercher un logement. Le quartier est moitié ghetto-touristique et il y a donc quelques trous trop chers pour des trous et autres bizzareries hotelieres. A force de perceverance, on arrive chez des chinois tennant une maison tres propre et qui sont , en plus et pour le meme prix, munis de sourires. Plus tard on decouvrira que c´est en fait une adresse recommandée par le Routard. Encore un bel atterrissage…

Pseudo-plage et papillons. Une partie de l´équipe avait encore envie d´aller se dorer la pillule a la plage. On a donc pris le bus 30min pour aller chercher LA plage de Pulau Penang. Ce fut une vive déception. Pus rien a voir avec les 3 semaines de bonheur précédantes. Sable poussiéreux, rabateurs pour sorties bateau ou parachutte ascensionnel, barre d´immeuble de 10 etage á 20m derriere l´unique rangé de cocotiers. Christian a tout de meme tanté une brasse mais a tres vite emis des doutes quant a la purete de l´eau. Heureusement qu´il y avait les Sudoku et les mots croisés pour attendre l´heure du repas.
Aprés le repas justement, le meme bus a deposé La Team á la fameuse Ferme Aux Papillons. S´il existe des bonheurs sur terre, la ferme aux papillons est en tete de liste. C´est une serre « tropicale » (Ont ils besoin d´une serre ?) ou sont élevés des papillons et d´autres animaux rares de Malaisie. Pour élever des papillons il faut pouvoir les rassasier en fleurs. Une grande partie de l´activite de la ferme est donc de faire pousser des plantes a fleur. Il y a ausi des presentoires ou sont disposées des fleurs fraichements coupées qui doivent provenir d´un stock annexe. On adore. Il y a des papillons partout, et certains se posent sur les tetes et les épaules de visiteurs. Il est amusant de debusquer des gros specimens caches dans des plantes elles aussi extraordinaires.
Au milieu de la serre il y a un bassin avec des poissons rares de Malaisie. La plupart sont des modèles de plus de 10 kilogrammes, dont certains ont l´air de venir directement du jurassic. Enfin, le centre posséde une belle collection d´insectes et reptiles du pays. 2 animaux phares parmis d´autres : les grenouilles-feuilles et les scorpions fosforescent sous la lampe UV.

Ballade en ville. Dans cette ville coloniale, une belle ballade s´imposait. On a suivit les indications du guide du routard fraichement acheté par Georgette et Christian. En gros on a vu pas mal de rues, une ou deux belles mosquées, un marché et un quartier de la ville sur pilotis. Le marché etait assez impressionant. C´etait en fait plutot un abattoir. Les 5 « boucheries » ouvertes procedaient a l´abattage intensif de canards.  La gorge des canards est tranchée pour recuperer le sang etc… Ya la video mais attention les yeux et on en mettra une autre si il y a des réclamations. Le village sur piloti donne sur le detroit entre Puau Penanag et le contienent. On a parcouru quelque ponton pour se rendre compte de la vie que les gens ont aqussi pres de l´eau.

Gastronomie chinoise et Indienne. Un truc extra á Georgestown, et vrai dans toute la Malaisie, c´est qu´il y a une grande gastronimie Indienne et chinoise. Pas comme en France ou elles sont toutes les 2 accommodées au gout francais. Ayant eu la chance de visiter ces 2 pays nous nous sommes deguisés en embassadeurs culinaires et avons invité Georgette et Christian a partager le plaisir de la decouverte culinaire. A la base ils etaient plutot chaud pour decouvrir la nourriture Malaisienne mais la malaisie est reputée pour permettre sa variété gastronomique.

Bref, on essayait de penser a autre chose qu´au moment du depart. Mais il fallut partir tout de meme. Georgette et Christian nous ont gentillement offert un livre de Sudoku dedicace en souvenir de ces quelques semaines passées ensemble. Devant le bus qui nous a arrache a eux et emmené a Kuala Lumpur, chacun a retenu ses larmes et nous nous sommes promis de repartager des moments merveilleux du coter de Brives la Gaillarde.

Peut etre un des seuls trucs des resto chinois de France

Georgette et Christian

Les plus sensibles ont le droit de pleurer

Bleu, bleu, bleu

Pompage de cerveau

Cantine pour papillon

Pleurons encore

Pour qu´il y ai encore plus de papillons

On a pas compris tout de suite

La fameuse plante carnivore


Attention les yeux : boucherie por philadia

La tete qui tourne… des papillons partout ? Ne… por philadia

A lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Asie du Sud-Est, Malaisie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Pulau Penang et surtout Georgestown

  1. Charlotte dit :

    Pfff, on en a une nous aussi une serre aux papillons à Orléans. Faudra venir voir si vous revenez en France un jour, elle tient la route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>