Et puis rentrer, enfin !!!

(Le 10 décembre 2011)

Et dire que même la fin a un début et une fin !!!!!!!!!!

Et le début de la fin, c’est la fin de quelque chose. Le début de la fin, ce sera donc le dernier remplissage de sac à dos. Le remplissage de sac à dos doit se compter à hauteur du nombre de ville, donc plus de 150 fois. Plus de 150 fois on a rempli les sacs qu’on avait souvent essayé de ne pas trop vider pour ne pas avoir a les re-remplir. Souvent on y a vu trainer des choses qui n’avait jamais servi à rien ou presque, ou des choses qui ne servaient plus à rien depuis des plombes. Quelques colis envoyés en France ont fait croire qu’on réussissait à vider ces maudits sacs mais ce furent des leurres. Le sac à dos de voyage est un aspirateur, une sorte de machine à se remplir sans cesse. Cette fois-ci ça va cesser pour de bon. Une fois rentrés en France ils ne pourront plus refuser de se vider.

Le début de la fin c’est aussi un dernier adieu à quelqu’un, dans un Aéroport. Pour ça on a eu de la chance, on avait Christian. S’il ne nous avait pas reçu chez lui et si on ne s’était pas tant apprécié, on serait allé à l’aéroport tous seuls, on aurai quitté un hôtel sans charme et il n’y aurai eu, à cette heure matinale, personne à l’accueil pour qu’on fasse semblant de pleurer quelqu’un. Non là c’était fort !! Christian était avec nous, il voulait même plus nous lâcher et est repassé deux fois dans le hall : 1 fois pour nous faire doubler toute la file d’enregistrement (Christian a été Steward 12 ans) et une deuxième fois pour nous faire rentrer dans la douane VIP ou on fait pas la queue 1h. Et oui, à 5h30 du matin les aéroports sont blindés.

Le milieu de la fin c’est des heures d’avion. Comme chacun le sait, un billet d’avion pas cher ça veut dire plusieurs correspondances et ça use plus de kérosène qu’un vol direct : va savoir Charles… Le premier vol est allé à Buenos Aires. Là, Fadia est tombée nez-à-nez avec le plus gros pot de Nutella jamais vu. Un choc rappelant qu’il y pas que les voyages pour être heureux. Le deuxième vol, le plus long, est allé à Madrid. Passons les détails sur le sommeil haché menu. Le dernier vol allait à Roissy Charles de Gaules. Cet avion Low-cost était vraiment une boite à sardine avec des ailes. Même les fringues du personnel de bord avait l’air au rabais, mais on s’en fiche.
Le milieu de la fin ce fut aussi une dernière aventure. Une aventure qu’on a préféré vivre en Europe qu’ailleurs. A l’aéroport de Madrid, nous devions récupérer les sacs à dos et les ré-enregistrer. Il y a du avoir une confusion avec l’étiquette de « transfert » des précédents vols et les sacs ne sont jamais arrivés sur le tapis roulant. Esseulés, on a été pris en charge par une dame responsable de ce genre de trucs. D’après elle le plus efficace était de faire une réclamation et de choper l’avion suivant au plus vite. C’est donc les mains dans les poches qu’on est arrivé en France, libérés de presque tous biens matériels. A bas le matérialisme !!!!! Les sacs ont finalement été livrés le dimanche, lendemain de l’atterrissage, à domicile et sans frais. Bon à noter.

La fin du voyage a aussi un début et une fin. Ça commence par des portes  qui s’ouvrent pour nous mettre nez à nez avec la famille et les amis. Il y avait là Marie-Thérèse, Christine, Jean-Hugues, Nathanaël, Charlotte, Julien, Augustin, Claire et des nouveaux venus. Les nouveaux venus étaient : Rachel, Pénélope et Ferdinand. On était bien émus, eux aussi, c’était chouette. La suite de la fin c’est de prendre le RER B et de se retrouver d’un coup en plein Châtelet les halles pour choper la ligne 1. Paradoxalement pas de choc. Tous parait normal, sauf peut-être que les gens parlent français au téléphone… Fadia se fait aussi surprendre par les pub écrites dans une langue trop connue. Peut être que je regarde moins les pubs qu’elle.
Sortie station Sablon, nous avons traversé Neuilly pour aller voir Mamie-Minou à la maison de retraite. Tous ceux qui étaient à l’aéroport sont là aussi. En plus, débarquent Adel Et Rabiaa ainsi que Bruno et Gabin. Comme un deuxième effet kiss-cool. Avec toute cette activité nous avons facilement résisté à la fatigue du décalage horaire.
La fin de la fin, c’est de se retrouver à La Garenne Colombes, comme si de rien n’était, après presque 25 mois de vadrouille, à dormir dans un bon lit douillet et en pensant qu’il va bien falloir aller chez le coiffeur.

Merci à tous nos fans de blog et un merci particulier à Julien, le plus fidèle des fidèles.

 

 

 

 

 

 

A lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Et puis rentrer, enfin !!!

  1. Charlotte dit :

    Ah ben ça y est ! C’est tout court ! Tu vas en gagner du temps les jours de lavage de cheveux.

  2. le roux jean-yves dit :

    je n’ai pas encore tout vu , mais j’ai kiffé devant la pot de nutella .

  3. Camille dit :

    hello,
    j’ai appris que récemment votre retour, vive la diffusion d’information dans la famille,
    et j’allais de temps en temps sur votre blog lire vos péripéties,
    j’espère que le retour à la vie « normale » n’est pas trop raide
    en tout cas plein d’émotion votre retour à Paris, petits yeux mouillé pour Philippe et grand sourire pour Fadia
    je vous souhaite plein de bonheur encore après cette super aventure
    j’espère à bientôt !
    il y a eu qq chgts chez nous en 2 ans …
    plein de bisous
    Camille de la Famille Olivier, un peu ours j’avoue

  4. Dommage que le blog ne soit plus d’actualité, peut-on vous suivre sur une autre plateforme?

    Bonne continuation!

    • Fadia dit :

      Merci de l’intérêt que vous portez à notre blog.
      Etant rentrés en France, nous n’avons plus de motif pour le continuer.
      Pour le moment… 😉

  5. Nicolas dit :

    Au hasard des recherches de lieux et visites pour un prochain roadtrip, je suis retombé sur votre blog.
    J’ai pris un malin plaisir à lire tous vos articles (une bonne partie pour être honnête ;)) pour m’imprégner mais surtout me préparer au mieux à toutes ces prochaines destinations, qui pour une grande partie, seront les même que les miennes.
    Merci pour toutes les informations et les conseils que vous avez partagé.
    J’espère que votre ré-adaptation à la vie de tous les jours s’est bien passée :)

    • Nous dit :

      On est ravis d’entendre parler de voyages à venir ! Pour tout dire ça trotte encore dans nos têtes de repartir… On est dispo pour causer voyage et pour entendre parler de ton futur roadtrip ! N’hésite pas à nous recontacter, et nous donner des nouvelles à l’occasion !
      Merci pour ton message.

      • Nicolas dit :

        Au plaisir ! J’ai déjà un maximum d’informations grâce à vos articles mais je n’hésiterais pas pour vous envoyer un mail pour quelques infos supplémentaires :)
        Merci pour cette disponibilité !

  6. Maramia dit :

    Tout comme vous, je viens de rentrer d’un long périple à travers le monde. Que le retour fut difficile, retrouver des autoroutes, des voitures confortables, alors qu’on vient de passer 20 mois à serpenter les Andes sur des routes de terre à la limite du praticable, dans des bus plus que douteux. Mais quel joie aussi de retrouver sa famille, verser de longues larmes, revoir les neveux et nièces avec des dizaines de centimètres en plus. J’ai vécu énormément de magnifiques moments lors mon voyage, mais retrouver sa famille après autant de temps, était surement le plus beau :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>