Santa Cruz – Asthénie

(Du 2 au 11 Aout 2011)

 

Tout le monde a ses problèmes. Trop de fringues dans la garde robe et ne savoir que mettre. Riche et vouloir payer moins d’impots. Passer du 90D au 100C. Trouver sa Ferrari un peu mole en seconde. Bref, Dieux tape sur tout le monde et personne n’a le droit d’être parfaitement heureux. Pour le voyageur, apres 20 mois de voyages, il peut arriver qu’un certains manque d’entrain se cristalyse insidieusement, alors même qu’il est a deux pas de beautées exotiques faisant baver la plupart des ses amis. Pardon à tous !!! Difficile de dire ce qui se passe vraiment, mais il doit y avoir plusieurs facteurs. Deja il faut dire que voyager longtemps c’est un vrai travail en soit. On cherche, on bouge, on negocie, on promet de se reposer ce soir mais une conversation se prolonge avec de nouvelles connaissances. En plus, si on ne fait rien, la culpabilite vient assez vite et ça fatigue le crane aussi. C’est peut etre irrationel vu de l’exterieur…

Bref nous voici arrive a Santa Cruz, capitale de l’orient boliviens, de la grande pleine tropicale ou se develloppe une partie de la foret amazonienne. Apres 2 mois de froid en Argentine, on peut a nouveau dormir avec presque rien sur nous et prendre un petit dejeuner sans grelloter. C’est ça qu’on était venu chercher ici.

Une partie de la glande s’est deroulée dans le quartier de la gare ou nous avons decidé de loger pour aller au centre en microbus (Un mini van) et ne pas vivre trop dans un monde hanté par les touristes. Dans nos reves les plus foux, nous sommes les seuls touristes au monde… On etait bien : un bon cafe internet, un restaurateur qui devient un ami et… juste de quoi tourner en rond. La deuxieme partie de la glande a été passée chez Stephane et Violaine qui nous ont recu en couchsurfing, à l’autre bout de la ville.

Un ami a la gare.
Une valeur sure pour le voyage, c’est la fidelité. C’est vrai que parfois c’est bien d’aller manger dans tous les restaurant de la ville. Mais dans un pays comme la Bolivie, la varieté culinaire est assez restreinte. Aussi, le confort, le plaisir, le bonheur, c’est de retourner régulierement dans le meme restaurant, ou au meme marchand de fruit etc… pour gagner des sourires et des conversations, ça vaut de l’or. A la gare, on mangeait chez Raoul (restaurant Sucre). A la base personne ne sourit ici. C’est en face d’une gare de bus internationnale (Bresil proche oblige) et les clients ne reviennent jamais 2 fois, sauf nous. Aussi Raoul a eu envie de nous papoter un peu. Ça lui faisait plaisir certainement parce qu’il a bosse 2 ans sans papier en Espagne et qu’il garde une bonne image de l’europe malgre tout. Malgre tout, parce que la vie en espagne n’a pas été facile. Le travail au black est un monde de truand et sa femme a voulu rester en espagne quand lui est rentre, hypnothisée qu’elle a été par notre vie européenne. Lui s’est dit qu’en fin de compte il etait tout aussi capable de devenir heureux en Bolivie. Il est donc rentré sans plus de sous qu’a l’aller et a ouvert ce resto super bien situe en face de la gare. Ça fait travailler sa mère, ses frère et une partie de ses nombreux enfants. Raoul est heureux et donc a chaque fois qu’on mange chez lui et qu’il s’assoye a la table, ça nous rend heureux aussi.

Un couchsurfing.

Stéphane et Violaine sont des immigrés Français, arrivés en Bolivie avec leur fils de 3 ans. Ils font de l’importation de produits français comme la moutarde, le foie-gras et le pinard. Ils viennent juste de finir de vider le premier contenaire avec l’aide de Maxim qui est associe dans l’affaire. Du fait de ce boulot ils ont pleins de choses a raconter a propos de la Bolivie, avec un point de vue différent de celui du voyageur lambda. Leur but final est d’acheter un bout de terre en bolivie et de vivre en autonomie maximum. On est restés chez eux 5 jours, dont les 2 jours de leur week-end a la campagne. Comme ils ont un projecteur, on en a profité pour regarder Inception et Solution locale pour un désordre globale. Les 2 nous ont sonné la tête et on vous les conseils. Notre vie serait elle changée a jamais ? Merci Coline Serreau, merci Stéphane et Violaine.

2 visites.

Oui nous n’avons fait que 2 visites a Santa Cruz. Une au musée d’histoire vraiment ennuyeux et une au musée d’histoire naturelle accé sur le Parc Nole Kempff Mercado, située en plien amazonie.

Bref on a vraiment glandé ici mais qui dit si ce n’est pas pendant de tels moments qu’on comprend certaines choses… ?

A lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Amerique du sud, Bolivie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Santa Cruz – Asthénie

  1. Passave-Olivier dit :

    salut tous les 2,
    çà fait un moment que j’étais pas aller sur votre site, il est drolement mieux quavant, vous avez investi dans un logiciel ?
    çà fait toujours plaisir de vous lire,
    on voyage à travers vous,
    prévenez si vous revenez en france, un jour …!
    bisous à tous les 2
    Bonne continuation !
    camille

    • Philippe dit :

      Salut cousine,
      Merci pour ce gentil commentaire. C’est Fadia notre devellopeur. Je suis d’accord, elle a fait un super boulot. Comment va la famille ? On espere que vous ne vous ennuyez pas trop de Guillaume qui est loin.
      Des bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>