San Juan, pause culturelle et sociale !

(Du 15 au 19 juin 2011)

Voila, on a eu du mal a partir du petit cocon de Perdriel, chez Armando et Térésa, mais on l´a fait. On a donc quitté la province de Mendoza sans avoir vraiment visité les environs ni meme la ville de Mendoza. Mais, on a vu la vie de la ferme et 2-3 bodegas. Le plus important finalement étant donné la réputation vinicole du coin !

On arrive donc a San Juan avec comme but principal : se reposer, ne voir personne. Une pause « sociale » en quelque sorte.

On dort dans un hotel pérave la 1ere nuit. Ils ne fournissent pas de chauffage sous le pretexte qu´on a pris une chambre avec salle de bain commune… cherchez le rapport !!  Résultat : nuit merdique et glaciale. On part dès le lendemain matin dans un hostel cette fois-ci. Beaucoup plus sympa, avec cuisine, bonne ambiance et chauffage ! 😉  Et en fait, un peu trop d´ambiance vu qu´on a surtout dans l´idée de se reposer avant d´enchainer sur le nouveau wwoof qui débute dans 3 jours. Comme je leur raconte qu´on est en voyage de noce, ils nous changent de chambre. On est plus loin de la télé commune et on a meme une salle de bain. La classe.

Et donc, on a visité la ville. Une ville plutot agréable, assez calme et avec quelques musées intéressants. Comme d´habitude en Argentine, les rues sont en échiquier. Chacune des rues traverse donc la ville de part en part. Tres pratique pour se déplacer mais a notre sens, ca manque un peu de folie, de romantisme quoi !

Et on retrouve toujours les memes noms de rue : Av. Libertador, Gal San Martin (oui, le fameux), Rue Mitre, Córdoba, Mendoza…

Bref, on était quand meme bien installés a San Juan. Y avait un Carrouf pas tres loin pour faire nos courses et des trucs a voir genre la Maison Natale de Sarmiento. Sarmiento c´est un gars méga important pour les argentins puisque il a enormément contribué a développer l´Argentine. Mais a encore plus largement contribué a l´extermination des indiens, population d´origine en Amérique du sud. Ainsi, une très jolie citation :

« Parviendrons-nous à exterminer les Indiens ? J’éprouve pour les sauvages d’Amérique une invincible répugnance, sans pouvoir y remédier. Cette canaille n’est autre chose que quelques Indiens répugnants que je donnerais l’ordre de pendre s’ils réapparaissaient aujourd’hui. Lautaro et Caupolicán sont des Indiens pouilleux, car ils le sont tous. Incapables de progrès, leur extermination est providentielle et utile, sublime et grande. Il y a lieu de les exterminer, sans pardonner même au petit, lequel possède déjà la haine instinctive contre l’homme civilisé. »

Quand on sait que le gars a été élu président…

Et puis on a vu d´autres musées un peu moins sujets a débat 😉 comme celui d´Histoire Régionale, avec pleins de vieilleries intéressantes : des étriers en bois, des vieux livres, des vieilles portes… mais surtout un accueil tellement trop enjoué qu´il nous a presque inquiété. Tout le monde était autour de nous… Mais finalement, rien de méchant.
Ensuite, en se baladant on est tombé sur le musée dont l´attraction principale est un simulateur de tremblement de terre !!!
On rentre dans une salle reproduisant vaguement un salon et ensuite, apres la diffusion d´un petit film, on est secoué pendant pres d´1 minute a une magnitude 6 sur l´échelle de Richter ! J´en avais les larmes aux yeux en sortant. Mais c´est aussi en m´imaginant a la place des habitants de San Juan qui ont vécu cette secousse, ont vu leur ville se détruire complètement en 1944… et ont perdu leurs proches.
C´est pourquoi la ville n´a plus de batiment historique. Rien ne date de plus de 65 ans…

Apres avoir quitté le lieu, on se dirige vers les musées des Sciences Naturelles et de l´Homme et de la Nature. Manque de bol, rien n´est ouvert, mais… mais, en se renseignant autour, on tombe sur l´atelier de restauration et copie des fossiles de dinosaures ! Et, comme les restaurateurs sont super détendus, ils nous laissent nous promener dans l´atelier, prendre des photos et discuter ! On resortira avec 2 cadeaux : un faux-oeil et une grosse griffe de dinosaure ! Trop contents ! En passant on se propose aussi comme volontaires pour la recherches de fossiles dans la Vallée de la Lune… On verra ce que ca donne…








Et puis voila, ca sera tout pour nos sorties culturelles. On se cassera le nez au musée de l´Huile d´Olive et le reste de notre séjour a la ville sera occupé à trouver un cadeau d´anniveraire a Philippe pour ses 33 ans ! Comme d´hab, il ne m´aide pas… A la question « t´aimerais quoi pour ton anniv´ » j´obtiens l´habituel « chais pas ! »
Alors comme on voyage c´est jamais évident, du coup ca devient des trucs pratiques ou mega légers. Pour commencer un petit achat de boxers et puis je verrai pour le Truc léger…

Ah si ! A San Juan, on a gouté aux Lomitos, spécialité du coin. En fait, un sandwich, quoi. Mais faut dire qu´ils savent bien les faire… leurs sandwichs…
Encore une fois, une spécialité argentine bien peu diététique. Et pour tout vous dire, on se rend de plus en plus compte que les jeunes sont obéses ou en passe de le devenir… Allez j´arrete, ca frole la déformation professionnelle.

Et puis, on a pris un bus un matin pour aller à notre nouveau wwoof dans la banlieue de San Juan. A nous Albardon chez Lucìa et Pedro !

 

Photos en vrac :


Arbre local : "El Palo Burracho" (= Le baton ivre)

 

A lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Amerique du sud, Argentine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>