Machu Pichu, certains s’en blasent…

(Les 18 et 19 septembre 2011)

Il hante les nuits de certains. D’autres imaginent que ça veut dire  voyage en Quechua. On pourrai mourrir en paix aprés l’avoir vu. Et il parrai aussi que certains trouvent que ça ressemble a un tas de pierre  (Dixit Nicolas le canadien rencontré au sud de l’Inde). Bref des ondes tres puissantes émannent du site, et qui ont differents effets sur le voyageur.

Trajets
Le plus simple, le plus flemard, ce fut de se payer un tour organisé. Le trajet principale se fait un van pendant 6 à 7h. Ensuite, une ballade de 3h le long de la voie ferrée pour arriver à la ville ghetto de Agua Calientes. Pas de voiture dans cette ville, que des touristes et des bus au gaz pour monter les derniers 400m jusqu’au site. Le trajet en van de Cuzco ne presente pas d’interêt majeur mais la ballade a pied permet de voir quelques plantes tropicales et des oiseaux. Au retour , les 3 heures de marche seront remplacées par 40mn de train touristique.

Notre journée de visite.
La journee de visite commença par un reveil a 5h, pour un demarrage de montee a 5h30 et une arrivée au rendez-vous avec le guide a 7h a l’entrée du site. Par chance, une magnifique pluie nous a accompagné jusque vers les 9h du matin. Situation toujours appreciée des randonneurs : mettre un k-way pour se protèger de la pluie et suer tellement dedans qu’on se retrouve avec un pantalon aussi humide que sans k-way. Bref… Vers 7h30 la pluie a commencé a se calmer pendant que le guide racontait ses histoires. On a profité du temps libre de 9h a 11h30 pour se chercher un joli point de vue sur le site. Avec un peu d’obstination, il a été possible de monter près d’une antenne téléphonique et prendre quelques photos. A 11h30, lorsque la foule grandit, il est déja temps de redescendre pour prendre un train qui nous ramera au bus pour Cuzco. Ca parrait court mais en fait le site n’est pas trop étendu et on a eu le temps de bien en profiter. Il n’est pas nécessaire d’ailleur de rentrer dans chacune des 100 maisons ou de parcourir les dizaines de niveaux d’escalier de culture pour s’impregner du site. Ce qui compte le plus, c’est d’avoir eu la chance que les nuages se dégagent pour qu’on puisse se rendre compte que le site flotte litterallement à 400m au dessus d’une boucle de la riviere, perdu dans une mer de monts rondelets. C’est ça le charme du site. Le guide insipide n’a pas reussi a nous faire rentrer dans la magie inca, on se contente de ce qu’on a.

Des copains.
Pour commencer, on a bine pense qu’on allait se faire un super-pote d’un Allemand nome           qui etait dans notre hotel eta booké le tour que nous. Mais en fin de compte il est parti dans un autre van et nous ne nous sommes vu qu’au repas du soir.
Par contre dans notre van il y avait une petite famille de Français-voyageur avec qui nous avons bien sympathise. C’est Vincent et Chrystelle, les parents de Niels et Adam qui sont partis pour une balade d’un an. Pour notre part, on a toujours pas trouvé de vrai truc qui rendrai impossible au Français de classe moyenne de partir en voyage au long court. Vincent et Chrystelle avec leur mome de 5 et 7 ans en sont encore la preuve vivante. Et non ils ne sont pas cadres ++++ et non bien sur ils n’ont pas la télé. Ah oui là je dois revenir sur un point. Pardon. Il y a un truc qui peut freiner le Français moyen dans l’accomplissement de son voyage au long court : c’est la télévision. On devellepera pour les curieux en rentrant en france mais pour l’instant nous vous laissons juste avec cette statistique qui ne fait que se confirmer depuis le debut du voyage : plus de 95% des menages français ont la télévision mais 90% des grands voyageurs n’ont pas la télévision dans leur home-sweet-home. On dit « ils ne la regardent pas » on dit bien ILS NE L’ONT PAS. Bref de bref…
On a donc fait pote avec Vincent et Chrystelle et trainé ensemble a Cuzco les jours suivants. Echange de bon procédé, ils nous ont introduit a l’émission de radio sur Le Mouv intitulée Halo La Planéte et on les a sur-motivés pour le couchsurfing. Le temps qu’on se quite ils avaient déja trouvé des gens pour les accueillir en Tasmanie… c’est beau le couchsurfing.

Les sentiments.
Redisons le, il y a des gens qui sont blasés de tout. C’est que le prix pour acceder au site est vraiment déconné. Ça vaut facilement 4 jours de voyage en bolivie pour nous. Aussi il est tres compréhensible qu’un mauvais jour, de mauviase humeur et par temps moyen, d’aucun puisse décider que le Machu Pichu est une bouze qui ne vaut pas le detour… Mais c’est quand même pas completement réaliste.
Perso on a réussi a apprécier malgré le debut dans la pluie et la lutte la veille avec les guide pour etre sur d’avoir un panier petit-dejeuner prevu dans notre forfait á 300 000 dollars. C’est beau, c’est haut, c’est perdu dans la montagne, c’est digne du mont saint-Michel en moins bien conservé. Je pense pas qu’il soit vraiment necesaire d’en dire du mal. Surtout, je pense que le Machu Pichu doit etre vu comme un truc a compiler avec Cuzco qui est vraiment une ville a voir. Rester une demi journée a Cuzco et foncer au Machu, ce serai ça l’erreur.

La vallée juste en bas

Ne pas oublier sa crême solaire

A lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Amerique du sud, Perou, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Machu Pichu, certains s’en blasent…

  1. Claude Simone dit :

    Merci de nous faire partager vos merveilleux souvenirs de voyage ainsi que les magnifiques photos que vous avez pris du Machu Pichu . Bonne continuation pour votre voyage et félicitation pour votre courage. La mamie de Chrystelle qui suit avec un très grand intérêt leurs déplacements autour du monde. Simone

    • Fadia dit :

      Bonjour Simone,

      Merci pour ce gentil message. Nous aussi nous suivons de très près les aventures de votre petite-fille ! :-) Et nous avons été plus que ravis de passer du temps avec sa charmante famille ! Et quand nous rentrerons en France (très bientot donc), nous nous ajouterons à la longue liste de ceux qui attendent leur retour…
      A bientot
      Fadia (et Philippe)

    • Mamie,
      Ce soir je t’ai eu au téléphone grace à Philippe et Fadia qui nous ont expliqué qu’on pouvait téléphoner à moindre cout grace à Skype meme sur les lignes fixes. Et lorsque je vais pour me coucher, je reçois un mail de Fadia qui me dit que tu as écrit sur leur blog. Pour la petite anecdote, parce qu’on ne peut pas tout écrire sur un blog, dans le van qui nous a emmener jusqu’à Hydroelectrica, nous avons passé beaucoup de temps à discuter de voyage, de blog parce que c’est aussi le quotidien des voyageurs blogueurs et je disais à Philippe et Fadia que j’étais très fière d’avoir ma mamie sur Internet qui suivait notre aventure et nous laissait des messages très régulièrement. Sans même aucune concertation, la boucle se boucle, je trouve cela génial, ca me met la larme à l’oeil. Sur le site de Philippe et Fadia, je te décerne le prix de Mamie du Monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>